Carlo M. Cipolla

Les lois fondamentales de la stupidité humaine

« [...] on remarque parmi ceux qui détiennent le pouvoir une prolifération inquiétante de bandits à tendance stupide. »

 

Ce court essai, initialement publié en anglais en 1976 en édition limitée, n'a été traduit en italien qu'en 1988, en anglais qu'en 2011, et finalement en français qu'en mai 2012. Professeur  d'histoire économique à Berkeley, l'auteur (1922-2000) s'amuse à diviser l'humanité en quatre catégories : les crétins, les gens intelligents, les bandits et les êtres stupides, ces derniers étant les plus dangereux car ils nuisent aux autres sans aucun bénéfice pour eux-mêmes. Bien sûr, on peut n'y voir qu'un essai humoristique,  mais on ne peut douter que les êtres stupides pullulent dans toutes les sphères de l'activité humaine, sans être misanthrope : « Parmi les bureaucrates, les généraux, les hommes politiques et les chefs d'État, on trouve sans peine de superbes exemples d'individus mentalement stupides dont la faculté de nuire est ou a été rendue beaucoup plus redoutable par la position de pouvoir qu'ils occupent ou occupaient. » (p. 46)

À lire.

 Presses Universitaires de France,  2012,  71 p.

 

lois-fondamentales-stupidite-humaine-cipolla.jpg

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×