Père René Pageau

Rina Lasnier. Poète de l’essentiel

« Ô Bien-Aimé, comment mettras-tu dans la conque de ton Coeur cette eau jaillissante, car l’amour recommence l’amour et l’eau recommence la soif. » Le chant de la montée, 1947

 

Ce court essai sur l’œuvre de la poète rédigé par l’un de ses amis explique bien la thématique des vingt-sept recueils publiés entre 1939 et 1987 et nous éclaire sur le parcours de cette femme hors du commun. Née à Mont-Saint-Grégoire en 1910, elle s’établit à Joliette vers 1952 et s’éteint à Saint-Jean-sur-Richelieu en 1997. On la connaît trop peu et trop mal. Pourtant, les Gaston Miron, les Jean-Éthier Blais ou les Alphonse Piché la reconnaissaient comme l’une des leurs, et les nombreux prix qu’elle a reçus témoignent de son rayonnement. Plusieurs photos provenant de la collection personnelle de l’auteur soulignent des moments importants de la vie de la poète. Pageau écrit fort bien, mais la moitié des citations qu’il utilise proviennent d’autres poètes ou d'autres auteurs, et j’aurais préféré qu’il s’en tienne à des extraits des poèmes de Rina Lasnier, ce qui aurait été beaucoup plus significatif. Collection oblige sans doute, la couverture est plutôt laide. Notons cependant que la photo du portrait peint par Jean Viens en 1977 a été prise par le regretté Jacques Paul, photographe bien connu à Saint-Jean-sur-Richelieu. Et puis, comment se fait-il que les édiles johannais n’ont pas encore pensé à lui rendre un hommage quelconque, elle qui a écrit bénévolement pour le journal Le Richelieu pendant plusieurs années ? Un buste ? Un nom d’édifice, de rue, de boulevard, etc. ?

À lire.

Lidec, coll. Célébrités, 2012, 62 p.

 

273238-v-rina-lasnier.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site