France Boisvert

Un vernis de culture

« Malade ? Je ne suis pas malade ! Je dors très bien, je mange bien, je chie bien. Foutez-moi la paix avec vos prescriptions et vos ordonnances ! » La vieille quérulente

 

Les vingt nouvelles de cette écrivaine décrivent la vraie nature des êtres humains.  Musicien populaire qui casse tout et qui nous rappelle le fameux «Familles, je vous hais !» de Gide, couples qui se désagrègent lorsque confrontés à des circonstances imprévisibles,  fats qui perdent la face,  homme qui se retrouve après avoir perdu la mémoire,  mensonges éhontés, tous les récits contribuent à démontrer que les apparences sont parfois bien trompeuses.  Humour corrosif, moqueries justifiées ou jeux de mots abondent : « [...] si je ne suis encore personne à ce jour, personne de connu, entendons-nous bien, c'est que je travaille dur pour y arriver. » (Rechute, p. 56) Et, bien sûr, on ne peut échapper à la cruauté et à la méchanceté des uns et des autres.

À lire.

Les Éditions de La Grenouillère, 2012, 214 p.

 

photoboisvert.jpg

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×