André Roy

Les espions de Dieu

Le poète consacre une soixantaine de poèmes à des figures emblématiques de la résistance, de la dissidence, de la folie ou de la désobéissance. Ainsi Plath,  Gauvreau, Pasolini ou Lorca, entre autres, font l'objet, voire la chair des poèmes. « Qu'écris-tu ? / Ce qu'ils ne veulent pas lire : / ni les orgueilleux rêves / qui ne durent jamais longtemps / ni l'orgueilleuse souffrance des mots / qui ne changent pas le monde. / Mort, on te comptera comme une erreur. » Le rouge éteint dans Vladimír Holan,  p. 65

 Les Herbes rouges, 2008, 134 p.  Prix littéraire des enseignants 2009.

 

9782894192825-groy.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site