Arlette Cousture

Petal's Pub

Arlette Cousture a choisi pour son dernier roman la fin du XIXe siècle à Montréal et des personnages vivant dans la misère. Couturière, forgeron, boulangère ou Irlandaise ayant séjourné à la Grosse Île se côtoient et forment bientôt des couples. La boulangère, le personnage principal, nous permet de connaître le quotidien des religieuses de l'époque, avant qu'elle défroque  par amour pour le servant de messe, un étudiant en médecine. Les chapitres sont courts, le rythme, soutenu. On se rappelle aisément des Filles de Caleb, les thèmes en sont similaires et les échanges amoureux chargés de sensualité.  Le talent de conteuse de Cousture s'avère efficace, comme dans la plupart de ses romans.  Chose étonnante, les figures paternelles sympathiques dominent ici au détriment des figures maternelles plutôt détestables.

 Libre Expression, 2012, 413 p.

 

1225892-gfcousture.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×