Claude Izner

Les souliers bruns du quai Voltaire

 « J'ai trouvé le cadavre d'une de mes connaissances en me rendant à son domicile pour recouvrer un livre que je lui avais prêté. J'ai eu affreusement peur, j'en ai oublié d'chercher ce bouquin, propriété de mon fils, qui l'avait emprunté à ma requête dans vos rayonnages. »

 

Le pseudonyme dissimule l'identité des deux sœurs qui signent ici la dixième enquête de Victor Legris. Un mystérieux meurtrier assassine des bouquinistes et des habitués du quai Volaire à Paris. On retrouve les mêmes personnages, le libraire Kenjii, ses employés, Victor Legris et Joseph Pignot, Euphrosine, la mère de ce dernier, etc.  Tandis que l'affaire Dreyfus déchaîne les passions en cette fin du XIXe siècle,  les victimes s'accumulent, et malgré la promesse faite à sa femme Tasha, Victor Legris ne peut s’empêcher de chercher le coupable. Comme dans les romans précédents, le vocabulaire est riche, les descriptions, détaillées. Cependant, cette fois-ci on assiste à une enquête où se mêlent êtres venant d'une autre époque et livre de magie.  Décevant.

 

10/18, 2011, 357 p.

 

izner-les-souliers-bruns.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site