Fabrice Bourland

Le fantôme de Baker Street

« Des réverbères malingres et trop espacés n'éclairaient l'avenue que de place en place, laissant croupir entre eux de longues plages de nuit où une légion de démons auraient pu se tapir sans risquer d'être vus. »

 

En 1932, deux jeunes aventuriers, un Canadien d'Halifax et un Américain d'origine écossaise, tous deux étudiants à Boston, décident de se rendre à Londres et de fonder une agence de détectives privés. L'un est un grand sportif, l'autre, un intellectuel.  Un beau jour, la veuve de Sir Conan Doyle vient les trouver car la demeure présumée de Sherlock Holmes, personnage fictif bien entendu, est hantée par un esprit fort bruyant. À partir de ce moment, le lecteur apprend que les personnages fictifs peuvent survivre à leur auteur et même devenir de plus en plus réels grâce à leur popularité littéraire ou cinématographique. Or, certains personnages, comme Dracula, Jack l'Éventreur, Mr. Hyde, Dorian Gray, hantent les rues sombres de Londres la nuit et assassinent des enfants, des femmes, etc. Polar original, ce roman très bien écrit souligne par la même occasion que les êtres fictifs créés par des écrivains obtiennent cette éternité que leur envient bien des êtres humains.

Lecture divertissante.

Éditions 10/18, coll. Grands détectives,  2008,  248 p.

 

fantome-baker-street-fabrice-bourland-l-1.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site