Geneviève Brisac

Week-end de chasse à la mère

« L'âme humaine, et spécialement celle des enfants, est un marché magnifique. »

 

Une jeune divorcée, mère d'un garçon de 12 ans,  a laissé tomber sa carrière de peintre pour devenir bibliothécaire. Sa vie dépend de celle de son fils qui la trouve parfois bien emmerdante.  Prix Femina en 1996, l'auteure pratique ce qu'elle a écrit ci-haut. J'ai failli abandonner la lecture de ce roman à quelques reprises,  j'ai persisté tout de même.  Le ton, la forme, le récit, rien ne m'a plu.

 

Éditions de l'Olivier, 1996, 205 p.

 

42609273-pbrisac.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site