Ying Chen

Espèces

« Mais quelque chose de fondamental a changé : je suis en paix comme je n'ai jamais pu l'être avant, ma vie est réduite à une simplicité extrême.»

 

A. est un professeur d'une cinquantaine d'années, archéologue de formation. Il a besoin d'être admiré, écouté, applaudi. Sa femme n'en peut plus, cette logorrhée qui l'afflige devient de plus en plus envahissante. Alors, elle se transforme en chatte et trouve une sorte de paix, une liberté qu'elle n'avait jamais connues. A. accepte sa présence, la nourrit, sans savoir que c'est sa femme. On ne peut faire autrement que de songer à La métamorphose de Kafka, mais ici, on découvre une certaine tendresse entre l'humain et l'animal. Ying Chen écrit bien, ses phrases sont parfaitement ciselées et efficaces, son univers, original.

 

À lire.

Boréal, 2010, 212 p.

chen.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site