Yvon Rivard

Les silences du corbeau

« Visite du corbeau, que je n’avais pas vu depuis belle lurette. Son croassement, aussi frondeur que la voix gouailleuse des coureurs de bois de la rue Saint-Denis, me tire de cette rêverie : «Hé, man ! T’as pas dix ans ! Réveille-toi, man ! »

 

Des Occidentaux confus ou paumés se retrouvent à Pondichéry, en Inde, dans un ashram où trône un maître appelé Mère, en fait une adolescente dirigée par Chitkara, un homme âgé qui cherche la reconnaissance. Le personnage principal, un Québécois déchiré par l’amour qu’il porte à deux femmes, s’y est réfugié afin de faire le point sur sa vie amoureuse. Publié pour la première fois dans les années quatre-vingt, ce roman nous plonge dans une époque où l’Inde était fort prisée par les Occidentaux, la spiritualité orientale leur offrant une vision de l’univers rassurante. Peu importe, Rivard traduit bien les dérives des uns et des autres, la vulnérabilité des êtres écorchés et perdus dans la tourmente de la modernité.

Boréal Compact, 1998, 266 p.

 

rivard.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site